Recherche de fuite d’eau à Bajamont en Lot et Garonne

Aujourd’hui, nous sommes mandatés par un groupe d’assurance concernant une recherche de fuite enterrée sur Bajamont (47480).

Il s’agit d’un réseau polyéthylène diamètre 40 mm de 150 ml entre le compteur et la maison.

En deux mot : UNE HORREUR !

 

Bon, nous avons vu bien pire, vraiment bien pire ! J’ai en souvenir une canalisation d’un château de 650 mètres entre le compteur et la vanne de coupure principale, de diamètre 50 mm qui zigzaguait entre les arbres.

Revenons à notre 40 mm de 150 ml ! C’est déjà pas mal…

 

Première étape : depuis le compteur de la compagnie des eaux (SAUR, VEOLIA, EAU DE GARONNE…)  nous devons tracer la canalisation afin de savoir où passent les tuyaux d’adduction d’eau (réseau principal).

Sachant que l’aiguille de traçage fait 60 ml, nous devons au minimum « nous reprendre » (faire une trou) au bout de 60 ml de traçage, sectionner la canalisation pour pouvoir insérer à nouveau l’aiguille de traçage qui fonctionne avec un générateur de 116 Kilo/hertz : utilitrac tracage de canalisation (L’UtiliTrac 130 ).

 

Nous pouvons maintenant insérer l’aiguille depuis la vanne principale (robinet de coupure de la maison) et savoir où passe le tube dans le sol.

Avec une bombe de peinture, nous matérialisons en surface l’endroit de passage de la canalisation.

La précision et à 10 cm près jusqu’à 60 cm de profondeur, mais par expérience, plus le tuyau est profondément enterré, plus cet écart augmente, nous avons déjà vu des tuyau à 200cm de profondeur et là, l’écart de traçage peut être de 40 cm.

Ne nous plaignons pas tout de même ! Si nous pouvons savoir où passe le tuyau à 40 cm près, c’est déjà assez satisfaisant…

Après cette tâche de détection de canalisation, nous devrions pouvoir injecter le gaz traceur après re-manchonnage de la tuyauterie, cependant avant d’injecter le gaz traceur (azote hydrogéné), nous profitons d’avoir couper la canalisation pour y mettre tout simplement un bouchon.

Faire  un travail de sectorisation afin de limiter le travail de recherche.

Donc nous prenons un raccords PE (polyéthylène) de diamètre 40 mm pour bouchonner et aller voir le compteur et constater s’il tourne ou pas.

Et là ! Grosse surprise ! C’est du diamètre 42 mm !? Grrr ! Déjà avoir du diamètre 40mm en stock dans le camion c’est très bien mais du 42 mm c’est une première !

C’est du jamais vu.

Branlement de combat, nous téléphonons à tous les fournisseurs du Lot et Garonne, et tous sont unanimes; du 42 mm ça n’existe pas (même « Irrigaronne » revendeur de tuyaux d’irrigation nous ont confirmés avec force que ça n’existe pas)

Et pourtant ce tuyau et bel et bien devant nous, le client nous voyant inquiet, commence à stresser. Nous devons très vite rassurer le client et trouver une solution, et MAINTENANT !

Nous téléphonons à Bordeaux, ils vendent bien des raccords Huot de diamètre 42mm mais vendus à la base pour des tubes fer (33×42), par expérience, nous sommes déjà tombés sur des diamètres bizarres, du 21 mm et 27 mm (très rare) et ces raccords on très bien tenus sur des tuyaux en plastiques polyéthylène bande bleu.

 

Nous sommes aussi tombés un jour, sur une intervention délicate, un diamètre totalement hors norme, du 28 mm, je vous épargne les détails, nous y sommes arrivés en modifiant un raccord de diamètre 25 mm en plastique (Plasson) à la lime, la disqueuse et beaucoup d’huile de coude.

Concernant ce diamètre 28, je suspecte que ce soit en fait un diamètre 27 d’irrigation agricole qui ai « gonflé » de part la pression et la vieillesse du tube.

Nous prenons le parti de commander immédiatement 50 raccords pour avoir du stock pour l’avenir.

Le client commence à se tranquilliser …

En attendant ces raccords (livraison 48 heures avec le covid 19), nous proposons au client de lui poser une sauterelle.

Qu’est ce qu’une « sauterelle » dans le jargon d’un plombier ?

Une sauterelle, c’est un tuyau semi rigide en PER diamètre 16 mm que nous installons en « aérien » qui raccorde le compteur à la vanne de coupure générale de l’habitation. (un tube d’alimentation provisoire).

Installation de la sauterelle de 150 ml à 21h45, le mardi 8 décembre 2020.

Le vendredi 11, nous revenons chez le client pour continuer le travail de recherche maintenant que nous avons des raccords en diamètre adaptés.

Après injection du gaz traceur, la fuite est localisée à environ 85 ml du compteur, avec un coup de chance pour le client quelle soit juste après le chemin goudronné. Sinon nous aurions du découper son bitume pour réparer la fuite.

Le coupable : un raccord  » batard  » qui avait été fait à l’époque par manque de raccords adaptés en diamètre 42 mm, c’est même se demander comment ce raccord à pu tenir toutes ces années ! (voir photo ci-dessous)

Je vous garanti que la cliente était très soulagée et très satisfaite de notre réactivité et persévérance.

 Merci pour l’apéritif et le pour boire 🙂

Avec la recherche de fuite, nous pourrions écrire un livre.

A bientôt pour de nouvelles détections de fuites d’eau en Lot et garonne !

Laisser un commentaire