Les équipements sanitaires (Partie 2)

La douche :


Pratique en rénovation ou pour les petits logements, simple et rapide pour la toilette quotidienne, la douche consomme peu d’eau comparativement à la baignoire (surtout quand nous voyons augmenter années après années le tarif de l’eau sur Villeneuve sur lot, Monflanquin et Agen…). Les douches peuvent s’installer pratiquement partout. Même dans une salle de bains équipée d’une baignoire, la douche trouve sa place. Dans votre projet de construction, n’hésitez pas à prévoir une douche par chambre
d’enfant ou d’amis pour éviter l’encombrement de la salle de bains.

Le saviez vous ?

Il existe des douches à recyclage d’eau…


Les bacs à douche s’appellent des receveurs. Ils sont généralement en céramique ou en acrylique souvent de couleur blanche. Comme pour les baignoires, les receveurs ne sont plus forcément carrés.
Des formes nouvelles sont proposées par les fabricants, plus douces, arrondies, stylisées ou avec siège, par exemple.
Il existe aussi des receveurs spécialement conçus pour être installés
dans un angle.
Le carrelage s’impose sur les parois qui entourent le receveur. La douche est protégée par une cabine ou par un rideau.
Les plus petits receveurs ont des dimensions de 70 x 70 cm. C’est un minimum qui rend inconfortable l’utilisation de la douche si vous ne prévoyez pas une paillasse carrelée sur un ou plusieurs côtés du receveur. N’hésitez pas à choisir des dimensions plus généreuses (80 x 80 cm ou 90 x 90 cm).
On distingue deux types de receveur:


-à poser,
– à encastrer.


Outre l’ aspect esthétique, votre choix dépendra de l’évacuation dont vous disposez, comme indiqué ci-après.


Les receveurs à poser:


Les receveurs à poser sont simplement scellés sur le sol de la pièce d’eau. Leurs côtés sont émaillés comme l’intérieur du bac, ce qui permet de les laisser apparents. Les receveurs à poser nécessitent une évacuation par le
bas, dans la pièce inférieure ou dans l’épaisseur du sol. En cas d’évacuation
latérale, il existe des receveurs surélevés à poser, qui permettent la pose du siphon et le passage de l’évacuation sous le receveur.


Les receveurs à encastrer :


Ils sont prévus pour être encastrés dans le sol. dans un podium ou éventuellement sur un support de briques ou de parpaings. Dans le sol, les receveurs à encastrer présentent le meilleur effet esthétique puisqu’il n’y a pas de différence de niveau : l’intégration est parfaite. L’étanchéité devra être très soignée afin d’éviter les infiltrations dans le sol. Préférez les sols carrelés.

La profondeur du receveur est généralement comprise entre 13 et 16 cm. Il
existe aussi des bacs extraplats, d’environ 4 cm de profondeur, du plus bel effet.
Pour éviter tout risque de débordement, ces derniers sont équipés d’une bonde siphoïde surdimensionnée.
Pour l’encastrement dans le sol, il faut nécessairement une évacuation par le bas ou encastrée. Sur podium ou sur support, l’évacuation peut se faire latéralement.
Tenez compte de la pente des canalisations d’évacuation pour déterminer
l’emplacement du receveur par rapport au collecteur ou à la descente.
Si aucun receveur ne correspond à votre goût ou à la configuration de la pièce, vous pouvez réaliser une douche en maçonnerie et carrelage, avec une pente jusqu’au siphon. Soignez bien l’étanchéité du sol. Traditionnellement, on réalisait une protection constituée d’ une (plomb interdit actuellement) feuille de plomb située sous la maçonnerie.
Les bords de la feuille sont relevés pour former une sorte de bac
étanche. Les côtés et le passage de l’évacuation sont soudés. Il faut prévoir
également un trop-plein relié au système d’évacuation.

Il existe actuellement des procédés sans plomb avec une efficacité remarquable.

La mise en oeuvre de ce type d’étanchéité est relativement délicate:
confiez-la à un professionnel.

 

Vous pouvez nous contacter au : 06 40 39 93 30


Prévoyez également un sol non glissant ou un caillebotis.


Les cabines de douche :


Les rideaux de douche laissent place de plus en plus aux cabines
de douche, plus esthétiques et plus confortables. Le choix est vaste également dans ce domaine. Les dimensions de la cabine dépendent du receveur.
Généralement, les cabines de douche sont réglables et s’adaptent
à la plupart des receveurs.


Il existe deux types de cabines :


-les cabines à accès de face, avec une porte pivotante ou en accordéon et une paroi fixe;
-les cabines à accès d’angle, dont les parois pivotent ou coulissent.


L’emplacement du receveur et les parois existantes déterminent le choix de la cabine. 
Les parois et les portes sont en vitrage synthétique ou en verre sécurité. Les
cabines en verre sont plus chères.
Les profilés des cabines existent en de nombreux coloris, adaptés à vos accessoires de salle de bains ou à la couleur du carrelage.

Leur entretien est contraignant, à cause des dépôts de calcaire
et de savon. (prévoir l’installation d’un adoucisseur d’eau)


Effectuez la pose avec le plus grand soin pour garantir une bonne étanchéité. Respectez les règles de pose du fabricant
Pour transformer une baignoire en douche,
utilisez un paredouche spécialement conçu et réalisez un joint de silicone entre la cabine, les parois et le receveur, côté intérieur et extérieur.
Il existe aussi des pare-douches adaptables aux baignoires, qui vont
du simple panneau, pliable ou coulissant, au pare-douche intégral
qui entoure toute la baignoire. Ils sont très pratiques pour transformer
une baignoire en douche dans les logements anciens.
Si vous souhaitez profiter quotidiennement des bienfaits de l’hydromassage, il existe des cabines de douche
spécialement équipées. En plus du pommeau habituel, ces cabines comportent des buses sur les côtés pour le massage du corps.

L’inconvénient de ces systèmes, outre leur prix, est la sensibilité à l’entartrage. Un entretien régulier est nécessaire.
Les modèles haut de gamme proposent même une fonction hammam ou mini-sauna.
Si vous souhaitez équiper d’une douche une chambre ou une pièce qui n’est pas une salle d’eau, optez pour les cabines intégrales.
Elles sont faciles à installer. Tous les éléments sont intégrés, il
suffit d’une arrivée d’eau et d’une évacuation.

Les équipements sanitaires (Partie 1)

Nous allons à présent passer en revue les différents équipements sanitaires de la maison. Le choix des appareils dépend de nombreux critères : l’utilisation et le niveau de confort souhaités, le prix et naturellement les goûts personnels.

Sur ce dernier point, le choix est immense. Depuis plusieurs années les fabricants redoublent d’imagination pour proposer des couleurs et des formes adaptées à tous les intérieurs et à la fantaisie de chacun.
Outre les aspects esthétiques et décoratifs, ne négligez pas les critères
techniques : ne songez pas, par exemple, à installer une superbe baignoire d’angle de 200 Litres si vous ne disposez que d’un petit chauffe-eau électrique de 50 Litres.

Nous signalerons chaque fois que nécessaire les points techniques à
prendre en compte pour une utilisation optimale de vos équipements
sanitaires, en fonction de vos besoins.
Parce qu’on ne change pas ses sanitaires tous les ans, il faut faire le choix juste dès l’achat.
Qualité, sécurité et confort sont des points essentiels dans le choix d’un appareil sanitaire de qualité.
La marque NF vous garantit des produits de qualité, testés et approuvés. Les sanitaires NF ont été testés pour leur résistance aux produits d’entretien, leur solidité et leur aptitude à l’ usage.
N’hésitez pas à choisir un matériel estampillé NF, même s’il est un peu plus
cher qu’un modèle bas de gamme.
La norme prévoit trois niveaux de qualité (choix A, B et C). Les appareils de choix sont ceux qui présentent le moins de défauts.

LA SALLE D’EAU

La salle d’eau est un lieu de vie à part entière. Outre l’hygiène quotidienne,
c’est également dans cette pièce que l’on recherche de plus en plus confort, bien être et détente.

LA BAIGNOIRE 

La baignoire se limitait encore il y a quelques années à un « sabot » dans
lequel on faisait ses ablutions. Les énormes baignoires en fonte, très lourdes, étaient réservées aux plus nantis.
L’offre actuelle est si vaste que vous trouverez toujours le modèle
adapté à votre salle d’eau, votre budget et vos besoins.

Que vous préfériez la fonctionnalité de la douche ou le confort du bain, les
baignoires actuelles remplissent ces deux fonctions. Si vous privilégiez
le confort, les baignoires se font désormais jacuzzis et se
mettent à bouillonner.
Le choix d’une baignoire dépend aussi de la place dont vous disposez
et surtout de votre système de production d’eau chaude. Un bain nécessite en moyenne 150 à 200 l d’eau, dont la moitié environ d’eau chaude. Vous
devez disposer d’une évacuation d’eau d’un diamètre suffisant.


Prévoyez de préférence des parois carrelées autour de la baignoire. Vous pouvez faie réaliser l’habillage de la baignoire par votre artisan plombier sur Villeneuve sur lot ou Monflanquin, par exemple en carreaux de plâtre
hydrofuges carrelés, ou opter pour un tablier spécialement prévu pour votre modèle.
N’oubliez pas de réserver un emplacement pour la trappe de visite en cas de besoin d’intervention du plombier local sur la vidange et les alimentations d’eau. (surtout en cas de fuite)
Vous pouvez également réaliser le tablier de la baignoire avec un panneau mélaminé équipé de pieds réglables et ajusté sous le rebord de la baignoire.

Les matériaux:

La fonte émaillée est de moins en moinsutilisée pour les baignoires, même  si l’on trouve encore quelques modèles dans ce matériau. Les baignoires en fonte sont solides et conservent bien la chaleur du bain. Leur inconvénient est leur poids élevé (attention aux surcharges de planchers légers, discutez en avec votre plombier). Elles sont relativement onéreuses à l’achat.
Les baignoires en acier émaillé souffrent également d’un manque de choix. Elles sont souvent de forme standard et bon marché.
Leurs inconvénients sont la fragilité de leur émail, à la différence des modèles en fonte, et le fait qu’elles transmettent les bruits d’impact.
Pour remédier à cet inconvénient elles doivent être isolées et désolidarisées des parois verticales et horizontales par des plots vibratiles.
La tendance actuelle est aux baignoires acryliques. Leurs avantages sont nombreux:

elles sont antidérapantes, très légères, assurent une bonne isolation phonique et thermique et permettent des formes illimitées .

Leurs couleurs sont variées et durables, car le matériau est
teinté dans la masse. Malheureusement, elles se rayent facilement,
craignent les brûlures de cigarette et certains produits ménagers non adaptés.
Leur souplesse présente un inconvénient : si elles sont mal posées, les baignoires acryliques ont tendance à se déformer. Il faut prévoir une
pose minutieuse.

Certains fabricants sur Agen, proposent des matériaux synthétiques renforcés qui remédient à cet inconvénient.

Les tailles et les formes :


Les plus petits modèles, dits sabots, ontune dimension d’environ 105 x 65 cm. Les baignoires rectangulaires classiques sont comprises entre 120 x 70 et 180 x 70 cm.
Les modèles ergonomiques sont généralement plus larges Uusqu’à 90 cm), pour un confort accru. Les baignoires d’angle font au minimum 135 x 135 cm.
Toutes les formes sont permises :
rondes, ovales, rectangulaires, à fond plat pour la douche, avec accoudoirs et repose-tête pour les modèles ergonomiques, porte-savons intégrés,
emplacements pour deux personnes, pour s’asseoir…

Les systèmes balnéothérapiques :

Le premier système balnéo a été inventé après la guerre par M. Jacuzzi. Ces
systèmes, très onéreux hier, se sont démocratisés et ont fait leur apparition
dans tous les catalogues des fabricants.
La balnéothérapie, ou massage par l’eau, est relaxante ou tonique et favorise la circulation sanguine.
On distingue trois systèmes d’hydromassage:


– les systèmes à air, qui aspirent l’air de la salle de bains pour le rejeter
par le biais d’injecteurs situés au fond de la baignoire. Ce sont les plus économiques. L’inconvénient est qu’ils sont assez bruyants et refroidissent rapidement le bain s’ils ne sont pas prévus pour réchauffer l’air avant de l’insuffler.

-les systèmes à eau, qui permettent des massages plus intenses et plus
localisés, aspirent l’eau du bain pour la rejeter par des buses orientables
sur les côtés et sur le fond de la baignoire. L’efficacité de ces systèmes dépend du nombre de buses et de la puissance de la pompe.

– les systèmes à air et eau, qui permettent de moduler la puissance des jets en y ajoutant de l’air. Le massage est plus agréable et plus efficace.
On trouve également des systèmes mixtes qui combinent buses à eau et injecteurs d’air.
Le confort dépend aussi beaucoup des possibilités de réglage et de programmation des appareils: mise en route, possibilité de faire varier l’ injection, programmes automatiques, réglages l’eau ou localisation des zones du corps à masser.

Les baignoires balnéo doivent respecter des normes et des règles de sécurité strictes. Le raccordement des parties électriques doit être conforme à la norme NF C 15-100 Installations électriques à basse tension, ce qui implique de protéger la baignoire par un dispositif différentiel à haute sensibilité (30 mA). Respectez bien les consignes d’installation des
fabricants. (Notre entreprise à toute les compétences pour ce faire en électricité, plomberie sur Villeneuve sur lot, Monflanquin, Villeréal, Montayral, Agen et tout le département région Lot et Garonne)


Un problème de taille apparaît avec l’hydromassage: celui de l’hygiène.

En effet, l’eau bouillonnante favorise le développement des moisissures et de la flore microbienne. Pour éviter tout désagrément. choisissez toujours des matériels conformes aux normes NF, qui prévoient l’assèchement ou la désinfection des circuits d’eau après utilisation.

Notre équipe de plombier chauffagiste est là pour répondre à vos questions au 06 40 39 93 30.